affilié au syndicat SUD Santé Sociaux
affilié au syndicat SUD Santé Sociaux

MANIFESTATION LE 29.08.2018.     A JOUY EN JOSSAS

MANIFESTATION UNIQUEMENT SUD/SOLIDAIRES

UN SUCCES EN 2017 A RENOUVELER CETTE ANNEE

Démission du Président du CA Adoma, quand le politique pousse vers la sortie

DECLARATION ADOMA Doutreligne.pdf
Document Adobe Acrobat [228.7 KB]
INTERVIEW DOUTRELIGNE
« Gérard Collomb a une forme de mépris[...]
Document Adobe Acrobat [103.2 KB]
COMMUNICATION SUR RETRAIT ART 52
ART 52 LOI FINANCE 2018.pdf
Document Adobe Acrobat [262.2 KB]

ADOMA

 

 

 

Longtemps la SONACOTRA, devenue ADOMA, a eu pour unique actionnaire l'Etat pour mener sa mission d'Intérêt Général envers les plus pauvres.

 

Malheureusement la gestion financière de l'Etat a été catastrophique et il a été obligé d'appeler à la rescousse des actionnaires privés, la SNI en tête, pour combler le déficit.

 

Même si c'était l'Etat à la tête de notre groupe, on peut dire que la gestion humaine  a été aussi catastrophique  générant  une  augmentation  des  arrêts  maladies,  une  augmentation  des agressions du personnel faute de temps à consacrer aux occupants et du manque de formation, une  augmentation des accidents de  trajets causée par  la mobilité forcée, une fatigue  dûe à la surcharge de travail ...

 

SUD Logement Social a dû multiplier les recours en justice pour atténuer ces attaques souvent avec succés, mais cela n'empêche par la Direction Générale (ancieene et nouvelle) de continuer ces pratiques de management en dehors de toutes considérations humaines.

 

A ce jour SUD Logement Social est le second syndicat au sein d'ADOMA avec 32 % des voix.

 

Présent au Conseil d'Administration, le représentant de SUD Logement Social est le témoin impuissant de l'impassibilité de l'Etat, actionnaire principal, face aux actionnaires privés et notamment la SNI qui fait sa loi. 

 

SUD Logement Social dénonce systématiquement les atteintes aux salariés et aux clients d'ADOMA auprés  desquels  il  s'engage au travers de collectifs  ou  de manifestations.

 

Ces actionnaires privés sont arrivés au capital pour renflouer les caisses vides d'ADOMA qui avait besoin de 200 millions d'euros.

 

Ils ont apporté l'équivalent de 100 millions d'euros, le reste ayant été trouvé au travers de prêts. La spécificité d'ADOMA est d'avoir comme clientèle une population trés pauvre, peu consciente de ses droits, qui devient  indésirable pour la  SNI qui vise une nouvelle cible avec les nsalariés à contrat précaire et  notamment les jeunes actifs, voire  une  population étudiante, poussant à la porte notre clientèle composée d'ancien SDF, de l'immigration légale ou illégale, de travailleurs pauvres, ...

 

Les sites trop isolés seront vendus ou pire tout simplement fermés, laissant à la rue toute une population  pauvre  qui  aura du mal  à trouver  une  situation alternative  dans des  zones géographiques dépourvues de structures d'accueil.

 

Dans cette logique uniquement financière, un comble pour une société servant l'intérêt général, les salariés font aussi les frais de cette philosophie.

 

Départ volontaire provoqué, mobilité géographique imposée, disparitions des acquis en cours, répression sur les voix contradictoires et notamment celle de SUD Logement Social qui se trouve souvent seul à s'opposer à cette Direction totalitaire.

 

SUD Logement Social est le seul syndicat encore dans une logique de lutte alors que les autres organisations syndicales, la CFDT en tête, sont dans une logique d'accompagnement qui est préjudiciable à nos salariés mais aussi à nos occupants.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© SUD LOGEMENT SOCIAL